Devenez coopérateur en participant à notre nouvel appel à l’épargne

Devenir coopérateur, c’est investir votre épargne (1 part = 250€, maximum 20 parts/personne) dans un projet qui a du sens, pour retisser les liens entre producteurs et consommateurs tout en favorisant l’accès à une alimentation bio/locale pour tous.

L’appel public à l’épargne lancé le 14 novembre 2018 (montant de 114 000€) a été clôturé ce 13 décembre, le capital ayant été atteint.

Il n’est actuellement plus possible de souscrire de nouvelles parts de coopérateur.

Cet appel visait à soutenir la coopérative LPP dans la réalisation de deux projets*:

  1. L’installation de maraîchers·ères bio
  2. Le développement de nos nouveaux magasins

* En parallèle, nous avons soumis un dossier pour bénéficier du dispositif Brasero (soutien financier de la Sowecsom pour les coopératives et les projets en économie sociale).

Plus d’informations sur nos projets ici.

  • Pour soutenir un nombre croissant de producteurs locaux et permettre le développement d’une quinzaine d’emplois dans les magasins LPP d’ici 2021;
  • Pour impulser des dynamiques de quartier et retisser du lien social avec la création d'autres magasins;
  • Pour financer le développement de la coopérative et pérenniser son activité;
  • Pour apporter un appui financier aux producteurs (par exemple via l’achat de terres agricoles grâce au capital qui aura été récolté).
Découvrir nos projets en cours. En devenant coopérateur, vous aurez l’opportunité de vous impliquer dans la vie de la coopérative au sein de l’Assemblée générale ou des futurs collèges qui ont pour vocation de favoriser la rencontre entre producteurs et consommateurs.
La coopérative a atteint l'équilibre financier basé dès sa première année d’existence, en 2017, et les perspectives de développement sont bonnes comme vous pouvez le constater à la lecture de notre compte de résultat prévisionnel et de notre plan de financement sur trois ans. Cela dit, aucun investissement n’est dénué de risque, et le risque maximum que vous encourez est la perte de la valeur de vos parts. Par ailleurs, la prise de parts dans une coopérative à finalité sociale, telle que la nôtre est un investissement non spéculatif, et les dividendes y sont limités car nous voulons que les bénéfices servent avant tout à soutenir la finalité sociale de la coopérative (cf article 34 de nos statuts). Jusqu’à nouvel ordre cependant, vous pouvez bénéficier d’une importante déduction fiscale (votre investissement remboursé à 45%, sous conditions) dans le cadre du Tax shelter pour les petites entreprises qui débutent (voir plus bas).
L’appel public à l’épargne que nous lançons le 14/11/2018, d’une durée de 5 mois, a pour objectif de réunir 114.000 € de parts coopérateurs, qui pourront bénéficier du tax shelter relatif à l’investissement dans les petites entreprises qui débutent.

Il s’agit d’un incitant fiscal visant à aider les petites sociétés débutantes qui peuvent avoir des difficultés à rassembler du capital. Les citoyens qui investissent dans ces sociétés bénéficient, si toutes les conditions sont respectées, d’une réduction d’impôt de 30 % ou 45 % du montant investi.
Oui, si vous achetez une ou des parts pour vous-même, pour autant que la coopérative respecte les conditions d’application de la mesure durant l’exercice d’imposition au cours duquel vous avez acquis vos parts (c’est bien le cas).
Non. Si vous achetez des parts pour des tiers, les certificats seront alors émis à leur nom et pas au vôtre, vous ne serez donc pas éligible à la réduction d’impôt.
Non si votre mandat d’administrateur est en cours au moment de l’acquisition de vos parts. Oui si vous avez acquis des parts alors que vous n’étiez pas encore administrateur; ou que vous en acquerrez après que votre mandat ait pris fin.
La réduction varie de 30% à 45% du montant investi. Tant que la coopérative répond à au moins deux des critères applicables aux microsociétés, le taux est de 45%, ce qui est actuellement le cas pour LPP.
Oui. En effet, la loi limite le bénéfice du tax-shelter Shelter à 250.000 euros de capital. Au 14/11/18, 136.000 € des parts déjà souscrites ont tiré parti du tax shelter, il reste donc un solde de 114.000 € pouvant en bénéficier, soit l’intégralité des parts proposées dans le cadre de cet appel.
Les parts acquises doivent être entièrement libérées, c’est-à-dire payées entièrement, lors de l’augmentation de capital et vous devez les conserver pendant une duré de 48 mois.
Non, elle vous sera envoyée automatiquement en temps utile.
Pour bénéficier de la déduction fiscale, il vous suffira de compléter la zone bleutée (ci-après) dans le cadre X de votre déclaration fiscale relative à l’année correspondant à votre prise de parts.
Pour une information plus complète et officielle, nous vous invitons à consulter les FAQ du SPF Finances disponibles ici.