Isis chez Vent de Terre

Le temps d’une journée, chaque employé des Petits Producteurs est parti mettre les mains dans la terre chez un de nos producteurs pour apprendre sur le terrain, de manière à mieux vous renseigner en magasin et à terme, vous emmener en visite.

Vendredi 8 juin. Je me lève de bonne heure. Je suis tellement impatiente à l’idée d’aider un de nos petits producteurs ! J’ai rendez-vous avec l’équipe de Vent de Terre. Vent de terre est un projet tout récent de maraîchage en agrécologie. Quésquec’estquecetruc ? Si vous voulez avoir une idée de ce qu’est l ‘agroécologie en deux mots,  je vous conseil d’aller sur leur site: https://www.ventdeterre.be/le-projet/agroecologie.

(suite…)

Fruits à maturité

En général, les fruits sont cueillis « verts », c’est-à-dire lorsqu’ils ne sont pas tout à fait mûrs, ce qui facilite le transport car ils sont moins sensibles aux chocs de la route et aux passages d’un intermédiaire à l’autre, et se conservent plus longtemps – ils mûrissent alors dans votre cuisine.

Notre objectif chez Les Petits Producteurs est de vous fournir des fruits à maturité, qui ont été cueillis lorsque le fruit a entièrement mûri sur l’arbre, ce qui lui donne bien meilleur goût car le fruit continuera de recevoir ses nutriments de l’arbre au lieu de puiser dans ses propres réserves, et donc être moins sucré.

Bien que la production de fruits bios soit un réel défi car ils sont fragiles et facilement endommagés par les conditions climatiques (poussière, vent, pluie…), nous nous organisons avec Jean Joncqueres (Perpignan) pour que ses pêches, nectarines et abricots soient cueillis à maturité le lundi et arrivent en direct dans nos magasins le mercredi, pour le plaisir de vos papilles.

Loïc chez Pierre-Marie Laduron

Le temps d’une journée, chaque employé des Petits Producteurs est parti mettre les mains dans la terre chez un de nos producteurs pour apprendre sur le terrain, de manière à mieux vous renseigner en magasin et à terme, vous emmener en visite.

A mon tour de vous raconter mon expérience au cœur de la famille Laduron et de son équipe!

Ma journée commence par un chaleureux accueil et une présentation des différentes personnes présentes : P-M et deux de ses employés travaillent sur les pommiers et poiriers, Jean-Pierre (son fils) et un stagiaire travaillent plus sur l’aspect maraîchage et sa femme (dont le prénom m’échappe) s’occupe de tenir le petit magasin bio, attenant à leur domaine. En effet, pour s’assurer un revenu décent, en plus de l’activité agricole, les Laduron ont décidé d’ouvrir une petite épicerie Bio, pour étendre les secteurs d’activité !

(suite…)

Jeanine à la Ferme au Moulin

Le temps d’une journée, chaque employé des Petits Producteurs est parti mettre les mains dans la terre chez un de nos producteurs pour apprendre sur le terrain, de manière à mieux vous renseigner en magasin et à terme, vous emmener en visite.

Ce jour là, je me suis réveillée vers 4h15 et j’avais deux options, soit me lever, soit encore dormir. Jusque là, c’est logique!
J’ai choisi de me lever pour être plus tôt à la Ferme au Moulin comme mon intention était de me mettre le plus possible dans la peau du producteur. Je ne me suis pas inquiétée de l’heure puisqu’au par avant Emile m’avait dit qu’il commençait sa journée vers 5h du matin. Tôt, très tôt pour moi… Mais quand je suis arrivée vers 6 heures à la Ferme, pas d’Emile en vue. Pas de Cédric non plus, à première vue. J’ai toqué deux fois et finalement Cédric est venu m’ouvrir avec un “Tu es déjà là”. Très accueillant malgré tout, il m’a fait entrer. Il venait de se lever, avalait un bout et sa journée commençait déjà. (suite…)

Pancho chez Julien-Pierre Vandeclee

Le temps d’une journée, chaque employé des Petits Producteurs est parti mettre les mains dans la terre chez un de nos producteurs pour apprendre sur le terrain, de manière à mieux vous renseigner en magasin et à terme, vous emmener en visite.

Ce jeudi 31, j’ai eu la chance d’aller chez Julien-Pierre VandeClee, à Houtain, voici un résumé de la journée et de ce que j’ai appris.

Le matin, RDV à 6h pour distribuer les tâches et commencer la journée (pas tous les matins mais surtout les matins de grosse récolte comme le jeudi, et quand il faut récolter les fraises pas le choix non plus…). Après 11h, il fait beaucoup trop chaud pour travailler dans les tunnels! (beaucoup font 90m, c’est immense!)

L’équipe de Julien est notamment composée de roumains, saisonniers venant essayer de gagner un peu mieux leur vie ici (NB : contrat saisonnier = 65 jours, assez court). J’ai vraiment apprécié discuter avec Julien à ce propos (emploi etc.), j’ai pu comprendre qu’il était impossible pour lui d’engager une personne sous un contrat stable, cela représente de trop grosses charges qu’il ne saurait pas assumer. Puis, qui ici en Belgique va s’amuser à récolter des fraises de 6h à 11h du matin pour quelques euros??

J’ai également rencontré un jeune belge, Anthony, saisonnier également. Pendant la journée, j’ai surtout travaillé avec Véronique, indépendante qui travaille quelques jours par semaine pour Julien depuis l’année passée. C’est la meilleure solution qu’ils ont trouvé (statut indépendant qui fait payer des prestations), pour “contrecarrer” le contrat saisonnier et pouvoir prester autant de jours qu’elle veut.

Ce que j’ai fait tout au long de la journée : récolte récolte récolte!! (j’ai adoré! + voir le temps que ça prend..)

Les roumains étaient occupés dans les fraises, personnellement j’étais avec Véronique pour la partie maraîchage : récolte des oignons ciboules, betterave rouge (botte), chou fleur, brocoli, navet, bettes, céleri vert, et j’en passe.

Anthony était de son côté occupé à laver tous les légumes qui arrivaient dans la “salle de lavage et préparation de commande”. Il n’a fait que ça de la matinée!! (lavage de caisses + tous les légumes 1 par 1. Imaginez 150 bottes de radis à laver par botte… et ce n’est qu’une petite partie!!). Les produits sortent donc avec une qualité irréprochable, Julien est très pointilleux la-dessus, il checke toutes les commandes pour être sûr de la qualité et de la quantité atteinte.

J’ai été impressionné par la rigueur que cela demande, ainsi que le temps que cela prend de récolter, préparer les commandes etc.

J’ai vraiment apprécié pouvoir discuté avec Julien (un peu sa femme Christelle également) qui est un vrai technicien, exigeant sur ses cultures et ses légumes mais tout à fait juste et très marrant!

J’ai donc appris que Julien a hérité de la ferme de ses parents, qui faisaient de l’élevage. Le terrain étant trop petit pour faire de l’élevage et gagner sa vie à l’époque actuelle (7ha), il a dû se diversifier.

Julien est quelqu’un qui s’est toujours adapté au marché, par exemple dans les années 2000, lorsque c’était la “mode des courges halloween”, il avait plusieurs hectares de courges et il fournissait les grandes surfaces. Après cela, il y avait une demande pour les chicons bio donc il a construit une forcerie. Maintenant, c’est en grosse partie à nous qu’appartient le “marché”, autant ne pas le décevoir 😉 (surtout qu’il a rajouté 1 serre de tomate et 1 serre de poivron/aubergine rien que pour nous!!).

J’ai été impressionné par l’immensité de son terrain, le nombre de serres et la diversité de cultures! (c’est la 1ère année qu’il a autant de diversité, rien que pour nous!)

Julien est un vrai maraîcher qui a envie de tout tester! Il a planté cette année des asperges (qui sortiront d’ici 2-3 ans), c’est vraiment un passionné qui adore faire ses semis, planter, essayer de nouvelles cultures/techniques.

Pour ses fraises et framboises, un consultant en agriculture vient toutes les semaines pour checker le bon développement des petits fruitiers et regarder s’il n’y a pas de maladies etc. J’ai pu goûter les premières framboises, c’était magnifiquement bon ?

Ils ont également un petit magasin “Au rythme des saisons” qui est ouvert 3 jours/semaine si je me souviens bien. Au départ, il n’avait que les produits de ses cultures, il s’est maintenant diversifié avec un peu des produits secs/vrac + produits laitiers qui viennent d’une petite ferme pas très loin de chez eux. Christelle tient le magasin et est encore plus exigeante sur les produits qui sont dedans, elle choisit les plus beaux pour satisfaire ses clients (qui viennent parfois de loin!).

Petit dernier apprentissage intéressant sur les fraises. Julien a plusieurs variétés mais surtout 2 grands types de fraises :

  • les fraises de printemps, qui vont donner pendant 3 semaines à un mois – il en a plusieurs serres;
  • les fraises d’été ou “fraisier remontant”, qui vont refleurir tout au long de l’été afin de nous donner des fraises jusqu’à septembre/octobre! Plus petit rendement, elles donnent moins d’un coup mais sur une plus longue durée!

Journée exceptionnelle, qui me donne envie de continuer à soutenir nos chers producteurs (notamment Julien pour le coup mais les autres aussi évidemment!) car ils ont vraiment un travail difficile et précaire, je me demande combien d’heures il fait par semaine…

Merci à Julien, toute son équipe, et bien sûr aussi notre super coopérative pour nous permettre ce genre de partage, c’est vraiment très enrichissant (et nourrissant!), j’aimerais déjà retourné dans les champs ?

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Pancho

 

 

Lire les autres articles sur le même sujet