Loïc chez Pierre-Marie Laduron

Le temps d’une journée, chaque employé des Petits Producteurs est parti mettre les mains dans la terre chez un de nos producteurs pour apprendre sur le terrain, de manière à mieux vous renseigner en magasin et à terme, vous emmener en visite.

A mon tour de vous raconter mon expérience au cœur de la famille Laduron et de son équipe!

Ma journée commence par un chaleureux accueil et une présentation des différentes personnes présentes : P-M et deux de ses employés travaillent sur les pommiers et poiriers, Jean-Pierre (son fils) et un stagiaire travaillent plus sur l’aspect maraîchage et sa femme (dont le prénom m’échappe) s’occupe de tenir le petit magasin bio, attenant à leur domaine. En effet, pour s’assurer un revenu décent, en plus de l’activité agricole, les Laduron ont décidé d’ouvrir une petite épicerie Bio, pour étendre les secteurs d’activité !

Pierre-Marie m’emmène ensuite faire les tour de ses différents vergers. Il m’explique les différentes variétés présentes, les ”rentables”, les expérimentales, les anciennes variétés,… Tout en marchant à travers les allées, il m’apprend à détecter les maladies et les insectes qui font des ravages sur les arbres. Nous terminons alors la matinée en essayant d’enlever le plus possible de ces feuilles ou branches atteintes.

Après le diner, il m’explique le principe de bas de son travail : la biodynamie, technique basée en grande partie sur le calendrier lunaire et qui détermine les tâches à effectuer. Et il me montre de nombreux sites internet sur la météo, autre facteur ultra-important du travail. Il m’explique y passer parfois plus de 2 heures à analyser les prévisions.

Nous retournons sur les terrains pour aider ses collègues. Dans le verger, tous les trois arbres, nous mettons des petites cordelettes odorantes qui ont pour but de perturber l’odorat des insectes pour qu’ils évitent de se reproduire et de pondre dans les arbres. Hé oui, vu qu’on ne pulvérise pas, il faut trouver d’autres moyens.

Je termine en aidant Jean-Pierre dans les serres, nous enlevons les gourmands des plants de tomates, sous une chaleur plutôt forte!

C’était une très belle expérience, qui suscite en moi pas mal de questions quant aux conditions de travail, au temps de travail, à l’énergie nécessaire ! Serais-je capable d’assumer un métier tel que celui-là ?
Mais c’était avant tout de belles rencontres humaines, des personnes avec des grands sourires et un amour inconditionnel pour leur humble travail et pour la nature qui les entoure.
Pouvoir faire ce lien, entre les produits du magasin et les personnes qui sont derrière est un vrai plus pour moi dans le travail!

Loïc

Lire les autres articles sur le même sujet

2 comments on “Loïc chez Pierre-Marie Laduron

Comments are closed.